Mirabelle Airsoft Index du Forum

Mirabelle Airsoft
Forum de l'association mosellane Mirabelle Airsoft.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La trousse à bobo

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Mirabelle Airsoft Index du Forum -> Forum publique -> Foire Aux Questions
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
kerpen
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2011
Messages: 64
Localisation: Fameck

MessagePosté le: Dim 11 Mar - 12:13 (2012)    Sujet du message: La trousse à bobo Répondre en citant

Outillage important de l'airsofteur, la trousse à bobos est THE outil à toujours avoir avec soi en partie. En effet, pas une partie sans blessé ou bobo. Mais quid sur ce que doit contenir la trousse? Voici un petit post pour vous dire quoi prendre et ce que vous pouvez laisser.


1- Les substances non médicamenteuses:

Ce sont les substances que l'on peut se procurer en dehors d'une pharmacie ou parapharmacie. Il est en effet nécessaire de se procurer:

- de l'eau. En effet, vu les fortes chaleurs que nous connaissons actuellement, si un individu se dépense sans modération sans réquilibrer les pertes hydriques (transpiration, respiration, etc.) par la consommation de boissons, il sera victime de déshydratation. Pour pallier ce manque, prendre de l'eau et ce dans divers formats que nous verrons plus tard et pas toujours pour le même usage.

- de l'eau sucrée type soda. Etant donné que l'airsoft entraine une dépense physique et donc énergétique, il faut également compenser les pertes sinon en conséquence de quoi l'individu va abaisser son taux de sucre circulant dans le sang et se mettre en état d'hypoglycémie. L'hypoglycémie n'est pas réellement dangereuse pour la santé (sauf en cas d'hypo sévère) mais provoque un ralentissement psychique et/ou moteur ainsi que 'une désihnibition. Autant dire que cet état est incompatible avec les règles de sécurité. En cas d'hypo, il suffira de resucrer l'individu. Pour cela, prenez une boisson sucrée gazeuse (important les petites bubulles) et donnez en à boire à l'individu. Etant donné que la boisson contient du CO², les sucres passent plus rapidement dans le sang et pour un effet flash (direct) demandez à l'individu de conserver la boisson sucrée gazeuse sous la langue, la muqueuse de la bouche étant très fine (c'est pour ça qu'on saigne plus facilement aussi) et très riche en vaisseaux sanguins, le sucre va passer directement dans ces derniers soustrayant au passage l'étape de la digestion.
Bien entendu ceci ne remplace pas un bon repas.

- barres de céréales ou morceaux de sucre. Objectifs identiques à ceux exposés au dessus, pour pallier l'hypoglycémie. Un dextromètre est toujours apprécié sur un terrain d'autant plus quand on rencontre des inconnus (allez savoir si le mec en face est diabétique?). Le dextromètre coute assez cher (150€) mais avec sympathie et délicatesse votre pharmacien peut vous en offrir un étant donné qu'il le reçoit gratuitement pour distribuer aux patients diabétiques et ainsi le labo se rattrape sur le consommable...


2- Substances médicamenteuses (ou presque) :

Ce sont les substances qu'on ne peut se procurer qu'en pharmacie:

- de l'alcool modifié camphré. Il sert non seulement à désinfecter les petites plaies mais permet également la confection de pansement à alcool. A noter, lors de la première utilisation de la bouteille, noter au feutre la date dessus (une étiquette collante est mieux car le feutre traverse le plastique) et jeter la bouteille 15 jours après car elle est considérée dès lors comme périmée. On vous conseillera en pharmacie de prendre du Dakin ou de la Bétadine ou bien de la chlorexhidine (Biseptine). Le premier contient du chlore, le second de l'iode et beaucoup de personnes y sont allergiques. Le troisième ne présente pas de risques d'allergie et est très bien mais ne permet pas de faire de pansement alcoolisé. Préférez l'alcool ! C'est rétro mais ça marche pour tout !

- gel ou crème à l'Arnica. S'utilise pour les bleus, bosses, mal de dos, contusions, etc. Est un anti-inflammatoire.

- antalgiques. Le meilleur étant l'Efferalgan Odis qui fond sous la langue. Les antalgiques sont nécessaires en cas de bobos assez douloureux, style tir dans les dents ou sur le visage. Même si on peut penser que ce genre de blessure ne nécessite pas d'antalgiques (on est des mecs, on ne souffre pas !) pensez y quand même. Veillez à bien lire la notice avant administration. Ne prenez pas d'autres médicaments style aspirine car c'est un anti agrégant plaquettaire c'est à dire un anti coagulant donc en cas de saignement ou de règles pour ces dames la prise d'aspirine ne fera qu'accroître les pertes sanguines. L'ibuprofène (Advil par exemple) est un bon antalgique dont la prise doit se faire avec attention car ce médicament est incompatible avec la conduite de véhicule.

- crème Biafine. Quel intérêt de prendre ceci? Tout simplement les coups de Soleil ! Même si notre belle région est ensoleillée 2 mois dans l'année, ça tape quand même fort et les coups de soleil sont nombreux. La Biafine soulagera les rougeurs pour ceux qui auront oublié leur crème solaire. Attention toutefois, la Biafine est à appliquer avec des gants car elle contient de l'aluminium et actuellement nombre de soignants sont devenus allergiques à ce produit à cause des multiples expositions. Il est en effet très allergène et l'allergie à l'aluminium est très handicapante. Donc pensez avant tout à votre crème solaire !


3- Le petit matériel :

Cela concerne le matériel comme les pansements:

-compresses stériles : les compresses vont servir à désinfecter les petites plaies. Pour ce faire, prenez une compresse stérile tissée carré et saisissez la par les bords sans toucher le centre en formant une pince avec le majeur le pouce et l'index. Arrosez le centre d'alcool (si la bouteille a déjà été ouverte, le premier jet part à la poubelle car il sert à décontaminer l'orifice de sortie), allez y franchement sur la quantité. La compresse bien imbibée, appliquez la sur la plaie en tournant en spirale autour sans jamais passer 2 fois sur le même endroit (on dit en escargot) et toujours du plus propre au plus sale pour jamais ramener la saleté sur le propre. Si vous passez 2 fois dessus, vous contaminer l'endroit avec votre compresse qui pour le coup n'est plus stérile vu qu'appliquée sur une plaie. Recommencez encore une fois l'opération avec une autre compresse. Si vous avez de l'eau stérile sur vous (chose rare je vous l'accorde) faites la même opération en remplaçant l'alcool par l'eau stérile. Puis séchez avec une compresse sèche et enfin appliquez dans un quatrième temps (si lavage par eau stérile) de l'alcool pour cette fois désinfecter la plaie et surtout autour (!) pour une action dans la durée. La désinfection est terminée, reste plus qu'à couvrir la plaie avec un pansement qui devra bien la recouvrir pour la durée du jeu. En effet, une plaie se soigne mieux et plus vite à l'air libre que sous pansement.

- pansements : de toutes les tailles en fonction des bobos à soigner. La couleur reste à votre goût. A appliquer seulement après avoir désinfecter ! Avant vous ne faites qu'empirer les choses. En cas de petits saignements, vous pouvez faire un pansement compressif, pour ce faire prenez des compresses stériles et pliez les (de manière la plus propre possible avec vos doigts de fée) et appliquez la compresse sur la plaie puis recouvrez le tout d'un pansement. Normalement on devrait voir une bosse qui au toucher est moelleuse. Le pansement via la compresse comprime la plaie, le pansement est alors compressif !

- sérum physiologique. Pour rincer les yeux notamment en cas de poussière ou de tout autre irritation occulaire. Peut remplacer l'eau stérile le cas échéant.

-tulle gras : cela sous présente sous forme de compresses graisseuses qui coûtent assez chères mais dont l'utilité est vraiment incontestable. En effet, on peut diviser les plaies en plein de catégories: les petites qui vont former une croute qu'on peut laisser à l'air libre et celles qui sont larges, profondes et qui vont dégager du pus. Ce pus va former une croûte qui va s'accrocher au pansement et lorsque vous le retirerez vous arracherez au passage ladite croûte. Pour éviter ceci, appliquez un tulle gras entre le pansement et la plaie, ainsi le pus ne constituera pas de croute à cause de la graisse et l'enlèvement du pansement se fera avec beaucoups moins de pleurs et de grimaces. Une fois chez vous, laissez la plaie à l'air libre autant qu'il est possible et elle n'en guérira que mieux. Désinfectez régulièrement quand même. Pour ceux qui rechignent à acheter du tulle gras, qui est assez cher, vous pouvez remplacer le corps gras par du Labello basique pour lèvres.

- bandes + ruban adhésif : elles ne sont guère utiles à moins de manquer de pansements ou pour maintenir un pansement américain ou bien un tulle gras qui ne tient pas. Coûtent cher aussi. Inutile de les couper, plus elles sont longues mieux elles tiendront ! Pour appliquer une bande, faites le tour du membre en passant un coup au dessus un coup en bas de façon à croiser (c'est exactement le même principe des bandes moelletières des poilus de la première guerre), ainsi la bande tiendra mieux en place et épousera mieux la forme du membre. De même durant le bandage mettez un doigt en dessous de la bande, ainsi cela vous évitera de garroter le membre. Certaines bandes sont fournies avec des crochets pour leur maintien, d'autres avec rien, pensez donc à prendre du ruban adhésif.

- pansement américain. C'est votre ami et n'hésitez pas à engueuler l'infirmière si elle n'en a pas. Bon au passage c'est cher aussi... L'amerloque comme on le surnomme est utilisé à la base comme pansement compressif en cas de blessure hémorragique comme celle provoquée par balle. Mais étant donné qu'il ne s'agit ici que d'airsoft et que les blessures hémorragiques sont assez rares on peut s'en servir dans le cas des pansements alcoolisés. Le pansement alcoolisé sert à la fois d'antalgiques et s'utilise aussi pour faire dégonfler les hématomes. Par exemple, une chute en batiment parce que fragé à 3m, gros hématome sur le bras ou au visage, on applique un pansement alcoolisé et au bout de plusieurs dizaines de minutes l'effet visuel est déjà agréable. Pour ce faire, prenez une bouteille d'eau, otez un tiers de son volume et remplacez le par l'alcool modifié. Puis appliquez ce mélange sur le pansement américain et appliquez ce dernier sur l'hématome (le bleu si vous préférez). Cela procure un effet de fraicheur aussi qui soulage le bobo et avec le temps l'hématome dégonflera.

- briquet : à utiliser contre le venin d'abeille comme décrit dans un post ci-après.

- pince à épiler ! Non pas pour se faire belle mais pour les tiques ! Pour oter une tique rien de plus simple: saisissez avec la pince le cou de la bestiole (surtout pas le corps ça la décapiterait) et tournez dans le sens anti horaire. Parfois un quart de tour suffit parfois 2 tours. Une fois la tique retirée vérifiez si la tête est restée dans la chaire. La tique véhicule la maladie de Lyme qui provoque des défaillances multi viscérales à long terme via la bactérie Borellia Burgdoferi qui se trouve être dans la bave de la tique. Donc si la tête reste coincée dans la chaire la bave est libérée ainsi que la bactérie. De même qu'il ne faut pas anesthésier la tique avec de l'éther ou de l'alcool car cela aura pour conséquence de la faire baver aussi. Donc la tique se retire en entier sans anesthésie dans le sens anti horaire. Puis désinfectez comme une plaie normale. Les pinces anti-tiques vendues dans le commerce ne sont vraiment pas efficaces. La pince à épiler vous servira également à retirer les échardes ou épines coincées sous votre peau.

- gants. En latex (courant mais beaucoup de personnes y sont allergiques), en vinyle (se déchirent trop facilement hélas) ou en nitrile (les bleus, perso jamais testé car coûtent trop cher), les gants sont essentiels pour une bonne prise en charge. Non seulement ils évitent de contaminer l'autre, mais également de se contaminer et réduit l'exposition à des produits médicamenteux non anodins comme la Biafine ou plus grave des crème à base de cortisone (hors propos).

- sac poubelle. Pour mettre tous les déchets dedans. C'est bête mais faut y penser.

- solution hydro alcoolique. Elle sert à se désinfecter les mains avant d'entreprendre un acte de soins. En effet, soigner avec des mains crades ne fera qu'ajouter à la plaie un risque d'infection qui est très facilement évitable. Les solutions ne coûtent pas trop cher et l'on préfèrera celles en gel par rapport aux liquides car ces dernières sèchent trop vite diminuant donc le temps de contact (plus le temps de contact est long mieux est la désinfection) et qui aussi ne permet pas de faire toutes les parties de la main comme entre les doigts car le produit s'est évaporé avant. Retirez les bagues, alliance, précieux et autres bijoux car les agents pathogènes aiment s'y cacher et la solution hydro alcoolique n'y pourra pas grand chose (en plus elle vous bouffera le métal...).

- un téléphone portable. Non pas pour désinfecter ou refermer une plaie mais pour appeler à la rescousse le gros camion rouge en cas de gros bobo. N'hésitez pas à laisser faire les pros quand vous doutez, ils sont là pour ça et mieux vaut les déranger que mal rafistoler un gars.

Et voilà, avec tout ça, votre trousse à bobos est prête, tout en espérant n'avoir jamais à s'en servir. Une petite formation style sauveteur secouriste est appréciable en cas de gros bobos mais avec déjà ce matériel vous pouvez parer à 95% des bobos rencontrés en parties.
Si jamais j'ai oublié des choses, ça peut arriver, faites le moi savoir et je rajouterais.
_________________
Certains disent : "La violence ne résout rien"
Chuck Norris leur répond "C'est que t'as pas tapé assez fort"


Dernière édition par kerpen le Dim 11 Mar - 12:57 (2012); édité 3 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 11 Mar - 12:13 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
kerpen
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2011
Messages: 64
Localisation: Fameck

MessagePosté le: Dim 11 Mar - 12:30 (2012)    Sujet du message: Du bon usage du garrot Répondre en citant

Anciennement le garrot était encore enseigné à feu l'AFPS, mais actuellement presque plus étant donné les abus et surtout les complications irréversibles et dangereuses que les abus ont entraîné.
Avant donc de parler comment faire un garrot et pourquoi, je vais déjà vous causer des dangers du garrot.

Le garrot sert avant tout dans les plaies sanglantes et hémorragiques. Le sang s'écoule de la plaie et l'individu risque de fait la mort par hémorragie. Le soin à apporter consiste donc à stopper ladite hémorragie. Pour cela, diverses méthodes et moyens existent, la première à tenter est celle qui veut que l'on applique un gros pansement occlusif, le pansement américain (ou amerloque) et qu'on le maintienne par une pression assez forte des 2 mains sur la plaie. Ceci étant fait, le vaisseau sanguin qui saigne est refermé dans sa déchirure ou obstrué, la circulation et l'irrigation du membre se faisant par la circulation collatérale.
En posant un garrot, non seulement vous stoppez la circulation collatérale mais de facto vous stoppez aussi l'irrigation du membre, qui va finir par se nécroser faute d'apport en nutriments et oxygène. Passé un délai assez court (2 à 3h minimum), le membre est foutu, l'ischémie a fait trop de dégâts et les cellules mortes sont irrécupérables. Dans le meilleur des cas on vous le laisse, dans le pire on ampute à la hauteur du garrot.

Et ça c'est quand vous survivez à la deuxième complication, le crush syndrom. Le crush syndrom est un syndrome découvert durant le Blitz en Angleterre. Les individus sous les décombres mourraient malgré leur dégagement des ruines sous lesquelles ils étaient ensevelis. Cela vient du fait que les cellules en se nécrosant vont produire une toxine, toxine qui faut de circulation va se concentrer dans le membre ischémique, puis seront libérées par la levée du garrot et iront empoisonner le reste du corps en moins de 1 minute. L'individu décède par les toxines sécrétées par la nécrose du membre garrotté.

C'est pourquoi le garrot n'est JAMAIS la première solution qui doit vous venir à l'esprit en présence d'une plaie hémorragique sur un membre.
TOUJOURS penser à comprimer la plaie avec une compresse, un pansement américain ou des vêtements une plaie qui saigne et si il y en a plusieurs, on maintiendra la compression par des liens (par exemple une ceinture) et si et seulement si la compression ne stoppe pas l'hémorragie, alors on peut garrotter en précisant sur le garrot l'heure à la minute près de la pause dudit garrot.
_________________
Certains disent : "La violence ne résout rien"
Chuck Norris leur répond "C'est que t'as pas tapé assez fort"
Revenir en haut
kerpen
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2011
Messages: 64
Localisation: Fameck

MessagePosté le: Dim 11 Mar - 12:35 (2012)    Sujet du message: La trousse à bobo Répondre en citant

Sujet que je n'ai pas abordé dans la trousse à bobos: les aspi-venins. En effet, bien que l'abeille soit en voie de disparition, elle continue à piquer (mais seulement ceux qui l'emmerdent sinon il n'y a pas de risques) et autre créature piquante, le serpent (il y en a dans la région pour avoir des vipères dans mon jardin). A ceci les pharmaciens ont une solution : "tiens prends ceci, c'est un aspi-venin ça marche contre tout et c'est 10€ !"

Et bien non, sachez résister aux sirènes pharmaceutiques. Car l'aspi venin est plus dangereux que bénéfique et ce foi de confession de pharmacienne ! Il y a juste des attitudes et un peu de matériel à avoir dans les cas de piqûres et de morsures.

1- Piqûre d'abeille

En cas de piqûre d'abeille (ou guêpe ou autre), si et seulement si l'individu n'est pas allergique au venin d'abeille, retirez le dard via la pince à épiler qui sert à tout, désinfectez, et selon une recette de bonne fame : soulagez par une application de vinaigre assez fort (vin ou cidre) saturé de sel de cuisine. Pour ceux qui préfèrent la méthode scientifique, il faut appliquer une source de chaleur pour neutraliser le venin. Pour cela faites chauffer un petit caillou (un galet c'est bien) au préalable désinfecté puis appliquez le sur la piqûre. Le venin via la chaleur devrait être inactif (on dit qu'il est thermolabile). En cas d'allergie, c'est pompiers.

2- Morsure de serpent

Pour la morsure de vipère (seule espèce de serpents dangereux en France), là les choses sont plus compliquées. Car déjà la morsure de serpent même si elle n'entraine que dans de rares cas la mort, est néanmoins plus spectaculaire et les symptômes plus graves. En effet, le venin de serpent va entraîner une enflure rouge violacée, des crampes musculaires (action du venin, paralyser les muscles pour entraîner l'asphyxie par arrêt des muscles respiratoires), des spasmes du larynx, une soif intense et une chute de chaleur corporelle. Le venin peut provoquer un arrêt du muscle cardiaque ou des muscles respiratoires.
En premier lieu, il faut nettoyer la plaie au savon et eau claire puis la désinfecter et y appliquer une compresse stérile ou un linge propre.
En aucun cas il ne faut jamais :
- inciser la plaie ou la faire saigner (pour évacuer le venin dit-on...)
- sucer la plaie pour aspirer le venin
- jamais de garrot sinon le venin est retenu par un barrage et une fois ce dernier levé le venin se répandra d'un coup dans tout le système sanguin provoquant une paralysie musculaire en plus du Crush Syndrom que nous avons déjà vu
- pas d'Aspirine car c'est un anti coagulant, préférez le paracétamol (Efferalgan Odis comme déjà vu)
- n'utilisez pas de sérum anti venin, l'individu y est peut être encore plus sensible qu'au venin lui même. De toute façon c'est rare qu'il y en ait.
Ensuite immobilisez le membre atteint dans sa position de repos (contre le thorax avec bras/avant-bras à angle droit pour les bras, ou bien jambes pliées à angle droit). En attendant les secours que vous aurez prévenu dès que la morsure aura été faite, faites en sortes que la victime bouge le moins possible (donnez lui à boire et réchauffez la via une couverture si il le demande). Si vous n'avez pas pu prévenir les secours, emmenez la victime jusqu'à la maison la plus proche et demandez l'hospitalité aux habitants, ainsi vous pourrez prévenir les secours et indiquez une adresse où ils doivent se rendre sans avoir à vous chercher dans le bush.
Prenez le seprent en photo si possible et si il a été tué (sans prendre le risque d'aller le chercher après coup, une victime ça suffit amplement), ramenez le. Ainsi le médecin saura quel sérum l'individu a besoin
_________________
Certains disent : "La violence ne résout rien"
Chuck Norris leur répond "C'est que t'as pas tapé assez fort"
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:34 (2017)    Sujet du message: La trousse à bobo

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Mirabelle Airsoft Index du Forum -> Forum publique -> Foire Aux Questions Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com